Historique du site

La Maison LePailleur tient son nom d’une famille de notaires, le père et le fils, soit respectivement François-Georges LePailleur et Alfred-Narcisse LePailleur, qui en ont été propriétaires, de 1826 à 1834 pour le premier et de 1855 à 1875 pour le deuxième. Maison prestigieuse et imposante pour l’époque, la Maison LePailleur fut construite en 1792. Elle constitue un bel exemple de la maison québécoise typique.

Curieusement, la maison dans son état actuel ressemble beaucoup à celle décrite dans le contrat de construction transigé entre Pierre Bouthillier et François Rolland, daté du 14 février 1792. Dans cette entente Pierre Bouthillier s’engage à remettre la maison clef en main, au premier septembre prochain. Mais en fait, il y a plus qu’une maison qui s’érige dans le décor de la seigneurie de Châteauguay. Tout un domaine fait face désormais à l’église St-Joachim. En effet, ce domaine comporte plusieurs dépendances à l’arrière, tels une écurie, un caveau à légumes, une grange et des latrines.

Au fil du temps, la maison a connu maintes vocations. Elle a servi d’abord d’entrepôt de fourrures, par la suite de magasin général, de résidence privée pour des familles francophones et anglophones et d’étude de notaires. Au lendemain de la rébellion des Patriotes en 1839, la maison aurait été réquisitionnée par les soldats anglais en poste à Châteauguay.

Il est vraiment exceptionnel qu’avec une histoire si variée, la maison soit restée sans changement majeur. Bien sûr, les dépendances ont été détruites et la dimension du terrain est plus petite, mais il n’en demeure pas moins que la maison constitue un témoin du temps jadis.